Deux obédiences maçonniques perdent la boussole

… en se plaçant sous la houlette d’un ministère

En voyant l’annonce d’un colloque intitulé « La jeunesse à la rencontre de la franc-maçonnerie » je crois rêver. Le logo officiel du ministère de l’Éducation nationale y trône en haut et au centre, flanqué de ceux de la Grande Loge de France et de la Grande Loge Féminine de France. Autrement dit, deux obédiences maçonniques organiseraient une « rencontre avec la jeunesse » sous le haut patronage du ministère de l’Éducation nationale ! Bravo pour la prétendue indépendance maçonnique, et bravo pour la prétendue laïcité de la République !

Franchement, j’ai d’abord cru à un canular antimaçonnique lancé avec un document contrefait. Mais non ça a bien l’air d’être vrai : on trouve l’annonce sur le site de la Grande Loge de France, ainsi que sur des blogs d’information maçonnique tout ce qu’il y a de sérieux et dignes de confiance, comme Hiram.be ou Gadlu.info.

colloqueJeunesse

Fort heureusement, seules deux obédiences (il y en a une bonne vingtaine en France) perdent la boussole. Mais le mal est fait : les sites antimaçonniques et d’extrême droite s’en donnent à cœur joie, se gaussent bruyamment sans faire de détail…. ils auraient tort de se gêner.

Soyons plus précis quant aux modalités de participation des responsables politiques à ce genre de manifestation.

Il me semble tout à fait normal, et cela arrive fort souvent, qu’une obédience maçonnique (comme n’importe quelle association) invite tel ou tel ministre, ou tel ou tel représentant politique pour une conférence publique à des fins de discussion. Mais elle organise cette manifestation elle-même, en toute indépendance, et peut de ce fait ouvrir largement le débat : les exemples ne sont pas rares où un ministre de la République française s’est rudement fait « tancer » publiquement lors de telles séances. Pour les mêmes raisons, il me semble tout à fait normal, et cela arrive fort souvent, qu’une obédience maçonnique organise une rencontre en vue de se faire connaître, que ce soit avec le public tout entier ou une portion du public, ou comme ici « avec la jeunesse ». Mais elle doit le faire elle-même, sans afficher de partenariat avec un gouvernement, et non sous le « haut patronage » – comme cela est clairement écrit sur l’affiche – d’un ministère.

Et que dire d’une République laïque qui accorde son « haut patronage » à telle ou telle obédience maçonnique ? Pourquoi ne le ferait-elle pas pour d’autres associations, y compris confessionnelles ? Que diraient les francs-maçons si une église co-organisait une « rencontre avec la jeunesse » avec le Ministère de l’Education nationale ? Quand le pape utilise son statut de chef d’Etat pour des rencontres officielles, cela est critiqué, à juste titre. Que diraient les citoyens attachés à la laïcité si le logo officiel de la République française côtoyait en haut d’une affiche celui de l’Eglise catholique ou autre ? La laïcité n’est pas à géométrie variable ni à sens unique.

Faut-il que l’air du temps soit pesant et confus pour que deux obédiences maçonniques perdent la boussole au point de négliger leur propre indépendance et d’afficher aussi insolemment (faut-il écrire « aussi naïvement » s’agissant d’associations « philosophiques » ?) un tel « haut patronage »? Mais ce faisant, elles nuisent à la franc-maçonnerie tout entière.

Quant au Ministère de l’Education nationale, il ne faut plus s’étonner de rien : les grandes déclarations sur la laïcité, on en voit ici un exemple, ne sont qu’un vernis. La panique enflant à l’approche des élections présidentielles, le clientélisme règne, comme le montre l’affiche, probablement sortie d’un cabinet de com, qui égrène soigneusement les « diversités » : on ne raisonne qu’en termes de « communautés » et d’« identités ».

L’affiche atteint un maximum de force comique quand on sait que, des deux obédiences « partenaires » qui placent leur opération sous la houlette d’un ministère, l’une est exclusivement masculine et l’autre exclusivement féminine ! À l’issue du colloque, si d’aventure quelques « jeunes » étaient tentés par l’adhésion, il y aura un grand moment : celui où on les « orientera » vers des directions différentes selon leur sexe.

NB. Pour la clarté de cet article, les lecteurs ont le droit de savoir que je suis FM, membre du Grand Orient de France (obédience qui ne participe pas à l’opération et où les Loges sont libres d’initier hommes et femmes).

© Catherine Kintzler, 2016

[Edit du 23 mars 2016. On dirait que le message est passé : Mme Vallaud-Belkacem a retiré le logo faisant état du « haut patronage » de son ministère. C’est un « effet Mezetulle » ? http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/2016/03/14/gldf-glff-un-tout-petit-flottement-sur-le-parrainage-de-najat-vallaud-belkacem/ ]

10 réflexions au sujet de « Deux obédiences maçonniques perdent la boussole »

  1. jfvc

    Ces 2 obédiences déraillent……c’est lamentable!
    Je profite de ce commentaire Catherine pour t’inviter (ainsi que tes lecteurs) à mon prochain Café Philo du 23 mars prochain à St Maur .Thème = « L’école de l’intérieur….perspectives et réalités » avec intervention et témoignage de  » 3 maitres » des écoles.

    Répondre
  2. Pierre B

    Tout d’abord je ne comprends pas où est le rapport entre la maçonnerie et la laïcité. Aux dernières nouvelles la FM n’est pas une religion… D’autant plus que la GLF et la GLFF sont, comme le GO, adogmatiques…

    Ensuite il s’agit d’un colloque organisé envers les jeunes (donc la participation de l’Éducation Nationale peut se justifier) à propos de la FM (d’où la présence de deux obédiences). La plupart des expos organisées par le Musée de la FM rue Cadet sont « sponsorisées » par le ministère de la culture (voir les affiches ici http://www.godf.org/museefm/actu.htm). Pour avoir organisé plusieurs événements culturels, on cherche toujours l’appui du ministère correspondant au public visé.

    Enfin, à l’heure où les théories du complot fleurissent joyeusement chez les jeunes les incitant à croire tout et n’importe quoi (à propos des attentats en France notamment), je trouve salutaire que certaines obédiences viennent démystifier leur action auprès des jeunes.

    Répondre
    1. Catherine KintzlerCatherine Kintzler Auteur de l’article

      Bonsoir,

      1 – La laïcité ne se réduit pas à la séparation Eglises-Etat. Elle concerne aussi le non-engagement, la non-caution de l’Etat à l’égard de toute conviction. La question n’est donc pas de savoir si telle ou telle association est ou non favorable au principe de laïcité, si elle est ou non adogmatique, mais de savoir si une République laïque peut accorder sa caution officielle (il s’agit bien d’un « haut patronage » en l’occurrence, ce n’est pas rien) à telle ou telle association.

      2 – Il s’agit d’un colloque en direction des « jeunes ». On peut supposer que cette rencontre a, entre autres, pour objet non seulement de faire connaître les obédiences participantes mais aussi éventuellement d’encourager des demandes d’adhésion (s’il s’agissait d’associations confessionnelles, on parlerait de prosélytisme, et rien n’indique sur l’affiche que les mineurs ne sont pas invités). C’est parfaitement légitime – mais pas avec la caution officielle de l’Etat. Par ailleurs, il semble que vous considériez que, dès qu’une association de la société civile s’adresse à des « jeunes », la présence et le patronage de l’Education nationale vont de soi.

      3 – Le musée de la FM est sponsorisé par le ministère de la culture. De même que le musée d’art sacré de la cathédrale d’Evry. C’est un musée classé « Musée de France » pour son partimoine d’intérêt général : l’Etat considère que le patrimoine présdenté par ce musée a un intérêt pour le public en général. Son statut est celui d’un établissement strictement culturel, ouvert au public, qui met à la disposition du public des pièces et des documents qui ne seraient pas accessibles autrement : il n’est pas une annexe du GODF au sens maçonnique du terme (de même qu’un musée d’art sacré n’est pas une annexe de l’Eglise catholique qui l’abrite et qui y contribue), mais le GODF propose ce musée au public, en se conformant au cahier des charges de l’ensemble des « Musées de France ». De même pour une bibliothèque de recherche.

      4 – Il est tout à fait souhaitable que la FM s’applique à démystifier les théories du complot. Mais en l’occurrence (je veux parler de cette « rencontre ») elle le fait en tant qu’obédience maçonnique, à ses fins propres, et pour cela elle n’a pas besoin de la caution officielle de l’Etat, qui ne peut que la gêner. On revient aux points 1 et 2.

      Répondre
  3. NICETTE Michel

    Merci pour cette alerte. Il n’est pas dans mes habitudes de critiquer publiquement les agissements des obédiences amies…Mais pour cette fois je n’hésiterai pas à rejoindre les tiennes que je partage totalement. En se mettant ainsi sous « la tutelle » d’un ministère, elles abandonnent le principe de souveraineté…et d’indépendance chères à nos institutions maçonniques et républicaines. Je n’ose imaginer qu’il puisse s’agir d’une démarche masquant une forme d’étatisation en cours…. La reconnaissance de leurs obédiences respectives vers leur « sacralisation » comme corps intermédiaire de l’état en serait le but inavoué pour le moment. Et là, ce n’est pas la faute à Voltaire ! Dans tous les cas, il s’agit d’une rupture avec le principe juridique de la laïcité et l’obligation de neutralité de l’Etat, et confirme ainsi que l’accommodement devient la doctrine à la mode au nom du bien vivre ensemble et de faire société. Cette position va dans le même sens que celle des mouvements associatifs qui soutiennent l’Observatoire de la Laïcité sous la présidence d’un Jean-Louis Bianco, chantre du communautarisme. Il me semble que nous assistons à une recomposition des idéaux républicains dont l’idéologie communautariste en serait le moteur et l’ultra libéralisme, la main.
    Toutes ces divisions et soumissions n’annonceraient elles pas la fin de la Ve République et de certaines de nos Institutions philosophiques…? Hélas les LUMIERES s’éteignent…mais il nous reste encore la flamme d’une bougie pour rêver à un monde meilleur . J’ai dit. Michel Nicette

    Répondre
  4. Ping : Hiram.be | Colloque "jeunesse" GLDF/GLFF le 2 avril au Palais Brongniart - Hiram.be

  5. piquet

    Bonjour,

    Quoiqu’il en soit des débats internes à la f.m. -auxquels je ne connais rien
    Encore une des nombreuses facettes de notre vulnérabilité par sabordage: par notre violation récurrente de nos principes démocratiques et republicains.
    Il ne s’agit pas de savoir si la f.m est une religion!
    Cette manie de voir la religion partout où se manifeste l’obscene corruption intellectuelle et civique! (Merci, mezetulle, de ne pas y sacrifier cette fois).
    Cette affiche m’a fait penser à notre ministre des impôts fraudant le fisc. (et se disant f.m d’ailleurs) Ça, ca vaut tous les versets ou hadiths du coran et toutes les vidéos de daech reunis auxquels vous renvoyez sans cesse ( cf.votre éloge du texte érudit et hors sujet de Salazar) Pourquoi tous les f.m. echapperaient-ils à cette presentation récurrente et suicidaire de notre ventre mou?
    Cordialement
    Michel piquet

    Répondre
  6. Cincinnatus

    Chère Mezetulle, je partage tout à fait ce point de vue. Lorsqu’on prône la laïcité, on se l’applique à soi-même : question de cohérence… et surtout, de liberté. Ces deux obédiences se décrédibilisent et font du tort à l’ensemble de la FM. Même si elles ne représentent qu’elles-mêmes (et encore, je doute que l’ensemble de leurs membres soient sur la même longueur d’onde), l’amalgame est vite fait et alimente les fantasmes ridicules mais, hélas !, bien ancrés.

    Cincinnatus
    https://cincivox.wordpress.com/

    Répondre
  7. bertano

    bonsoir
    je suis consternee par cette publicite comment l education nationale qui demande àses agents de respecter totalement la laicite peut elle se retrouver sur cette affiche .il me semble que ces 2 logesféminines devaient se pencher sur d autre problèmes de societe et laisser la jeunesse se fairessa propre idee sur la maconnerie elle s ouvre tel un zoo au publique .j ai 59 ans et m’interesse depuis de nombreuses annees a cette fraternite sans jamais passer le pasje crois que je nele ferrais jamais vu l attitude de ces loges

    Répondre
    1. MezetulleMezetulle

      Bonjour,
      Juste quelques points à préciser.
      – Il ne s’agit pas de deux obédiences féminines : l’une est masculine, l’autre féminine.
      – Sur la vingtaine d’obédiences environ que compte la France seules ces deux-là sont concernées, et parmi celles qui ne sont pas concernées figurent des obédiences numériquement très importantes et très représentatives, y compris des obédiences mixtes. Mais, comme je le dis dans l’article et comme le montre votre commentaire, une telle opération, même limitée à deux obédiences, nuit à l’ensemble de la FM.
      – Dans l’article je dis qu’il est légitime que la FM, comme toute association de cette nature, organise des réunions publiques, etc., afin de se faire connaître (ce qui ne demande pas qu’on se conduise comme si on était au zoo !). Cela n’exclut pas d’organiser des rencontres avec « la jeunesse ». Ce que je critique, c’est que des opérations de cette nature se fassent avec la caution officielle de l’Etat d’une part, et d’autre part que l’Etat se conduise avec les « associations » de manière clientéliste.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *