Emission Arte Philosophie – « Laïcité : liberté ou contrainte ? »

Je suis invitée, avec Valentine Zuber, par Raphaël Enthoven à l’émission « Arte philosophie » diffusée sur Arte dimanche 3 octobre à 00h25 (initialement annoncée une heure plus tôt.. et donc à la date du 2 octobre). Sujet : « Laïcité : liberté ou contrainte ? »

L’émission est disponible sur le site jusqu’au 30 novembre 2021.

Lien vers la vidéo de l’émission : https://www.arte.tv/fr/videos/098794-015-A/philosophie/

Lien vers le site avec l’ensemble des vidéos actuellement disponibles : https://www.arte.tv/fr/videos/RC-014080/philosophie/

One thought on “Emission Arte Philosophie – « Laïcité : liberté ou contrainte ? »

  1. Tarnacois sans caténaire

    Merci pour cette émission
    Une bonne habitude commence à se prendre chez les défenseurs et promoteurs de la laïcité. Elle assure la liberté de croire mais aussi de ne pas croire. Cette rectification n’est qu’un bon début. Il nous reste à gagner que ça ne demeure pas un tic de langage ou un vœu pieux.
    Car en quoi consiste la liberté de ne pas croire ? Etre athée est ne pas être chrétien , musulman, juif ou adepte tout autre religion plus ou moins organisée. Etre athée c’est ne pas s’afficher comme appartenant à toutes ces obédiences. Et bien que majoritaire dans le pays ceux qui ne croient en rien ne sont que des atomes libres et sans consistance dans la société. L’athée est invisible, inodore insipide. C’est un négatif face au croyant. Et cette liberté qui lui est généreusement octroyée est d’une vacuité sidérale.
    Car restons dans la réalité. Vous pouvez bien me dire que je suis libre, par exemple, avec une chemise imprimée disant que tel ou tel prophète est un imposteur intellectuel, un tee shirt ou j’aurais inscrit quoi au fait ? « Ne croyez en rien ! » « A bas toutes les religions ! » ? Les quelques associations de libre pensée n’y encouragent d’ailleurs personne quand elles ne s’y opposent pas pour ce qui est de la plus célèbre à propos d’une religion précise. Et sauf dans certains quartiers, la pression religieuse n’y incite pas non plus : Nous ne sommes plus à la Belle Epoque.
    La vocation de l’athée est de s’opposer en tous lieux et en tous temps au prosélytisme, qu’il consiste à contourner la loi de 1905 ou à l’affichage vestimentaire. Que quelqu’un essaye de faire poser un voile dans une assemblée syndicale politique ou institutionnelle et c’est le tollé (que ses intentions aient des sources racistes n’a aucune importance, elles sont indécelables et ne peuvent donc être prouvées).
    Alors je vous le demande. Comment ne pas croire ?
    Autre chose. Comme vous je suis contre l’ostension de signes religieux pour les accompagnateurs scolaires. En tant que bénévole, je ne profite pas de la situation pour afficher que sais je ? Mais vos interlocuteurs auraient bien vendu l’affaire pour acheter la paix. Une paix qui consiste à ne pas choquer les croyants bien entendu. Mais les laïques n’aspirent pas à la paix tant que le pays ne l’est pas, laïque. Une partie est sous concordat et la Constitution ne l’est pas. Et les revendications des laïques qui représentent près des deux tiers de la population, ils s’en fichent.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.