Observatoire de la laïcité. Soutien à Elisabeth Badinter

« Il fallait que ça pète » a déclaré hier Françoise Laborde, sénatrice de Haute Garonne. Au sujet de l’Observatoire de la laïcité, elle décrit des procédés et des prises de position qu’elle connaît bien y compris de l’intérieur et depuis longtemps puisqu’elle est membre de cet Observatoire. Je ne peux que m’associer à ses propos et soutenir par la même occasion la prise de position de Jean Glavany et de Patrick Kessel.

En lisant le texte de la pétition lancée par Mohamed Sifaoui et Laurence Marchand-Taillade demandant au Premier ministre de mettre fin aux fonctions de M. Jean-Louis Bianco (président actuel de l’Observatoire de la laïcité) et de M. Nicolas Cadène (son rapporteur général), j’ai pourtant hésité.

D’abord parce que je répugne de manière générale à demander la démission de personnes, en m’adressant aux instances qui les ont installées. Ensuite parce que le texte de la pétition inclut dans les dispositions laïques la loi de 2010 sur la dissimulation du visage. Or cette loi n’a rien à voir avec la laïcité, elle n’interdit le port d’aucun signe religieux dans l’espace civil car ce n’est pas en tant que signe religieux qu’elle s’applique, entre autres, au port du voile intégral. Elle préserve la possibilité d’identification et elle relève d’une mesure d’ordre public qui vise indistinctement burkas, écharpes de casseurs et autres cagoules. On me dira que c’est un détail. Nullement. L’inclure dans le dispositif laïque n’est pas anodin, c’est laisser entendre que la laïcité demanderait l’invisibilité totale des religions dans l’espace civil, c’est glisser vers une forme d’extrémisme laïque et alimenter les idées fausses par lesquelles ses détracteurs présentent la laïcité comme un « nettoyage » tous azimuts.

Mais assez d’états d’âme. La coupe est pleine !

Elisabeth Badinter a été, parallèlement, l’objet d’une campagne hostile lancée par le rapporteur général de l’Observatoire, qui a qualifié des propos très sensés qu’elle a tenus sur France Inter comme nuisibles à la laïcité. Un comble. Ce serait comique si cela ne s’inscrivait pas dans l’orientation continue, obstinée, que décrivent Françoise Laborde, Jean Glavany et Patrick Kessel.

On lira sur sur ce sujet avec profit l’excellente analyse de Bernard Teper publiée sur Respublica : « Soutien à Elisabeth Badinter ». On lira aussi l’article de Caroline Fourest « Pourquoi Jean-Louis Bianco a fâché tant de laïques« , et le billet du président de l’Union des familles laïques.

Oui, Françoise Laborde a raison1, « il fallait que ça pète », il faut que ça pète. M. Bianco doit démissionner. Je ne vois pas du reste comment l’Observatoire peut travailler sereinement sous sa présidence alors que plusieurs de ses membres, dont certains ont tiré la sonnette d’alarme depuis longtemps, ont suspendu leur participation ou démissionné2. Cet organisme est d’ores et déjà discrédité.

Et il faut soutenir Elisabeth Badinter !

Notes

1 Je note avec satisfaction que Françoise Laborde a changé d’avis concernant les accompagnateurs scolaires, puisqu’elle déclare dans cet entretien à l’Obs que le port du voile dans ces circonstances est une forme de prosélytisme alors qu’il y a tout juste un an elle se déclarait favorable à cette présence religieuse au sein de l’école .

2 On a appris hier en fin de journée la démission du sénateur M. Hugues Portelli. Le président du Sénat, M. Gérard Larcher, refuse de lui donner un « successeur », parlant de « pétaudière » au sujet de l’Observatoire. 

© Mezetulle, 2016

3 réflexions au sujet de « Observatoire de la laïcité. Soutien à Elisabeth Badinter »

  1. morel-chevillet

    La ligue de l’enseignement soutient l’Observatoire de la laïcité.
    Je ne comprends pas bien. il peut-être parfois opportun de garder le silence.
    Mme Badinter ne mérite pas cet opprobre.
    Ces postures tranchées semblent confirmer le caractère délirant du débat en France

    Répondre
  2. Ping : Hiram.be | La laïcité au quotidien - Hiram.be

  3. Joël PIFFRE

    Tout à fait pour le soutien d’Elisabeth BADINTER. Je l’ai écouté lors de son intervention sur FI, je regrette qu’elle n’ai pas été plus précise sur les domaines d’application de la laïcité comme vous le faites si bien ici:
    « Autrement dit, le régime de laïcité articule le principe de laïcité (ou encore principe de réserve) dans le domaine participant de l’autorité publique avec le principe de tolérance (ou encore de liberté de manifestation) dans l’espace civil public et privé (ou intime).  »
    En effet, cette ambiguïté est largement exploitée par le FN pour dévoyer le principe de laïcité et en faire un outil de stigmatisation.
    Il faut que l’on dénonce cette manipulation avec force et vigueur!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *