Technicien pour l’aéronautique ou professeur ? Ni l’un ni l’autre !

Ces jobs ne sont pas assez sexy

J’entends le matin du 15 juin sur France-Info, à 6h44, que cette année on prévoit 15000 emplois à pourvoir dans le secteur de l’aéronautique. Mais le problème, c’est le manque de candidats. Le journaliste explique que les jeunes sont peu attirés par l’industrie.

Chaudronnier, soudeur, monteur-câbleur, ajoute le journaliste, sont des métiers de technicien « qui ne font pas rêver les jeunes ». D’autant plus que le salaire moyen n’est pas très attractif : environ 2000 euros mensuels en moyenne pour un débutant. Certes, poursuit-il, on peut toujours leur expliquer que ce sont des jobs très qualifiés, exercés dans « un environnement nickel, avec des contrats CDI pérennes », mais ça ne suffit pas. Et de conclure « si le secteur veut attirer les jeunes, il va falloir d’autres arguments ».

Mezetulle leur conseille de se présenter à un concours de recrutement de professeur dans la fonction publique. Car là aussi, il paraît qu’on manque de candidats. Et à regarder les vidéos diffusées sur le site de l’Éducation nationale, ça fait vraiment rêver de travailler dans un environnement aussi idyllique, sous des ministres bienveillants qui publient leurs réformes toujours après discussion, d’être respecté par tous et dirigé par des chefs d’établissement qui donnent toujours raison aux professeurs. Quant au salaire il est très attractif, jugez plutôt : un certifié titulaire (niveau Master 1, c’est-à-dire Bac+5) en début de carrière touche 1640 euros nets mensuels ; il parvient à dépasser de très peu les 2000 euros de salaire net mensuel après 10 ans d’ancienneté1.

Malgré cela, les jeunes ne se précipitent pas sur les concours de recrutement pour devenir professeur, ça ne les attire pas plus que de devenir monteur-câbleur pour l’industrie aéronautique (« pas assez sexy » avancent les intéressés – manière de dire que ces jobs techniques ne sont pas respectés, alors que dire de « prof » !). Mais, à la différence de l’aéronautique, on ne tance pas l’employeur en lui disant qu’il va falloir trouver d’autres arguments que des vidéos comiques.

©Mezetulle, 2015.

Notes
  1. Tableau des rémunérations au 1er septembre 2014 http://www.education.gouv.fr/cid1058/professeur-certifie.html []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *