Scènes de nuit au théâtre et à l’opéra

Que faut-il entendre par « scène de nuit »? De telles scènes permettent-elles d’opposer théâtre parlé et opéra ? On distingue trois espèces de nuits :

  • La nuit quotidienne, en relation à la question de l’unité de temps. La tragédie parlée ne l’exclut pas, mais une scène qui se déroule la nuit est-elle pour autant une scène de nuit ?
  • La nuit spectaculaire, en relation à la modalité de la représentation. Fréquente à l’opéra où elle accueille fêtes, incendies, éclipses, lieux infernaux, elle est aussi une condition fondamentale de visibilité du théâtre.
  • La nuit absolue dont les deux aspects (cosmologique et moral) réunissent et opposent à la fois théâtre parlé et théâtre lyrique. L’opéra la met en scène dans une cosmologie merveilleuse qui n’est pas toujours frivole. Mais, à la tragédie parlée, la nuit morale de la noirceur des âmes est éclairée a giorno d’une lumière insoutenable.

Article publié sous le titre « Nuit quotidienne, nuit spectaculaire, nuit absolue. Quelques réflexions sur le théâtre héroïque français (parlé et lyrique) de l’âge classique » dans le n° 4 de la revue en ligne Arrêt sur scène / Scene Focus, consacré aux Scènes de nuit.

Lire l’article (téléchargeable) sur son site d’origine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.