Mezetulle a dix ans, novembre 2005-novembre 2015

Ajout du 15 novembre 2015
Après les massacres du 13 novembre à Paris

Mezetulle a été lancé au moment des émeutes de 2005 avec deux articles – que je ne transfère pas sur le nouveau site à cause des commentaires qui les accompagnent et qu’il serait dommage de dissocier des textes. Voir sur l’ancien site :  

Par bien des aspects, ces deux articles anciens se fondent sur la notion d’urbanité dont ils soulignent la puissance et la fragilité civilisatrices.

Dix ans plus tard, au moment où l’État islamique, par des carnages systématiques, s’en prend à travers Paris, « capitale des abominations et de la perversion », à tout ce qui est insupportable à l’intégrisme, c’est plus particulièrement sur ce sujet que Mezetulle propose une réflexion  : 

Les paisibles lignes ci-dessous ont été écrites l’avant-veille de ces bains de sang. Je les laisse dans leur état initial.

CK (« Mezetulle »)

Editorial du 11 novembre 2015. Réflexions sur le luxe de l’irrégularité et sur quelques chiffres

Ouvert en novembre 2005 sur une plate-forme de blog, l’ancien Mezetulle (toujours en ligne) a publié plus de 400 textes, dont 333 articles de fond. Dès les premiers mois d’existence, les sujets abordés parcouraient la politique, l’école, la musique, la danse contemporaine, des analyses de lecture avec débats sur des livres, et aussi un peu de sport et de fantaisie. Le nouveau Mezetulle.fr ouvert en janvier 2015 en a repris quelques textes (dans la rubrique « Les classiques ») mais surtout poursuit le chemin par de nouvelles publications sur la même ligne éditoriale. Après à peine 11 mois d’existence, ce nouveau site Mezetulle.fr compte plus de 120 articles.

L’irrégularité comme liberté 

Très vite après le lancement initial, plusieurs auteurs sont venus enrichir les publications, faisant passer Mezetulle du statut de simple blog à celui d’une petite revue abondamment et diversement alimentée. Beaucoup y ont même tenu une rubrique consistante, et continuent à cultiver leur coin de jardin sur le nouveau site – notamment Jean-Michel Muglioni, Tristan Béal, Guy Desbiens, Marie Perret, Charles Arambourou, Edith Fuchs, André Perrin. D’autres sont venus les rejoindre plus récemment comme Dania Tchalik ou Jorge Morales.

Je parle de rubriques consistantes et non pas suivies car il ne s’agit pas de chroniques : leur consistance n’est pas programmatique, elle ne s’assujettit à aucune fréquence ; elle se révèle par les seuls contenus et des styles personnels. Ceux qui écrivent dans Mezetulle (y compris moi-même) ne sont jamais pris dans un devoir de publication qui s’évertue à ‘pisser de la copie’, à avoir un avis sur tout ; car dans un dispositif d’obligation on s’expose à écrire au mieux des banalités et au pire des bêtises. Cette liberté permet également à des contributeurs occasionnels ou ‘intermittents’1 de proposer des textes de loin en loin. La seule exigence que s’imposent les auteurs est de faire penser, et cela quand bon leur semble, saisissant les occasions qu’ils jugent opportunes.

Voilà pourquoi, si vous êtes abonnés au flux d’articles par votre navigateur ou bien à la Lettre d’info de Mezetulle, il vous arrive d’être bousculés par plusieurs notifications de publication dans la même semaine, mais aussi de ne rien recevoir pendant un mois ! Cette irrégularité n’est pas signe de négligence : c’est un luxe, celui de l’indifférence à la forme mercantile ou professionnelle du Publish or perish. Il n’obéit qu’à la nécessité intérieure pour un auteur de publier parce qu’il y a quelque chose à penser. La souplesse et le caractère polymorphe de la publication web personnelle s’y prêtent, ainsi que son statut juridique strictement privé et son accès entièrement gratuit en lecture. En outre – et jusqu’à présent – ce luxe est accessible : il me coûte pas tout à fait 150 euros… par an. Le jour n’est pas encore venu où il faudra lancer une souscription pour un soutien financier !

Et maintenant quelques chiffres2

L’ancien site Mezetulle.net totalise plus de 910 000 visites depuis son lancement. Bien qu’il ne soit maintenant alimenté que pour annoncer les publications du nouveau site, il continue à être consulté à titre d’archives. La fréquentation s’en établit actuellement à 4200 visites (« sessions ») mensuelles avec 3600 utilisateurs et 6000 pages vues – toujours par mois. On se rend compte qu’il s’agit d’un site d’archives en regardant le « taux de rebond » (visites qui sortent du site après avoir vu une page) qui tourne autour de 85% et par le taux de « nouveaux visiteurs » (80%) : ils consultent un texte précis ou arrivent sur la page d’accueil sans savoir que le nouveau site a pris le relais ; on peut supposer que beaucoup se rendent ensuite sur le nouveau Mezetulle puisque le principal « site référent » du nouveau site n’est autre que l’ancien site.

Le nouveau site Mezetulle.fr reçoit actuellement près de 6000 visites (« sessions ») mensuelles, avec 10 000 pages vues par près de 4000 visiteurs sur le dernier mois. Sa fréquentation a rattrapé puis dépassé celle de l’ancien site en mars-avril 2015. Son taux de rebond, de 65% pour l’ensemble du site, baisse à 45% pour la page d’accueil qui remplit donc bien sa fonction.

Google Analytics fournit aussi des estimations que je vous livre pour ce qu’elles valent. À l’en croire, les visiteurs sont à 54% des hommes et à 46% des femmes, 61% auraient moins de 35 ans, 28% entre 35 et 55 ans, et 11% plus de 55 ans … il faut donc que je me compte dans cette minorité !

Enfin, le référencement. Si l’on tape « Mezetulle » ou « Kintzler » dans un moteur de recherche, c’est encore l’ancien site Mezetulle.net qui apparaît en premier : dix ans de référencement automatisé ne se rattrapent pas en quelques mois. Mais Mezetulle.fr monte sensiblement, visible à présent sur la première page de résultats entre la 3e et la 5e position.

Il faudrait améliorer le nombre de « sites référents » car assez peu de clics viennent régulièrement et massivement d’un autre site. Les références extérieures fluctuent au gré des reprises d’articles ou d’un « buzz » occasionnel. Le côté positif de la chose est que beaucoup de consultations viennent de lecteurs fidèles ayant l’adresse dans leurs favoris – ce qui est confirmé par les statistiques qui font état de 40% de « returning visitors ». Positif aussi : les « nouveaux visiteurs » (60%) arrivent par un moteur de recherche (et donc en fonction d’une requête sur les contenus) et par un petit réseau propre à Mezetulle qui comprend l’ancien site et les contacts des lecteurs (méls et réseaux sociaux).

Ces visiteurs réguliers et ces « leaders d’opinion » qui font circuler les articles, chers lecteurs, chers abonnés à la Lettre d’info, chers commentateurs, vous en constituez l’essentiel : merci pour votre intérêt et votre fidélité !

Bien sympathiquement,

Catherine Kintzler (« Mezetulle »)

1 – Ainsi, entre autres : Jean-Claude Milner, Martine Verlhac, Marc Parmentier, François Frimat, Samuël Tomei, Charles Coutel, Daniel Liotta, Jean-Jacques Delfour, Marian Balastre, Christophe Genin, Frédéric Dupin, Catherine Deudon…

2 – Sources. Un compteur free pour la totalisation des visites sur l’ancien site ; tous les autres chiffres sont issus de Google Analytics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *